Pour booster la visibilité de ses articles sur les moteurs de recherche comme Google ainsi que sur les réseaux sociaux, il existe quelques astuces faciles à utiliser par tout un chacun. Car sans audience, vos contenus n’ont absolument aucun intérêt (hormis si vous écrivez pour vous-même). Découvrez donc sans tarder ces 10 astuces qui vous permettront d’améliorer la visibilité de vos contenus sur Internet et développer pour longtemps les visites sur votre site web.

1. Choisir un sujet précis

C’est la règle d’or en référencement et en rédaction web : 1 article = 1 sujet.

Il vous faut donc prendre le temps de définir clairement le sujet de votre article et désigner son mot clé principal. Pour rappel, un « mot clé » n’est pas forcément un seul mot. Par exemple, sur le site de Meri Digital l’un de nos mots clés est « agence de référencement » qui est composé de 3 mots. Bien entendu, cette règle s’applique aussi aux pages froides de votre site.

choisir le sujet d'un article de blog

Une fois votre sujet identifié ainsi que son mot clé principal, vous pourrez commencer à rédiger votre article en essayant de le couvrir de la manière la plus exhaustive possible. L’exercice consistera donc à traiter votre sujet sous tous les angles imaginables et répondre aux questions que pourraient se poser les internautes, c’est important depuis la mise à jour BERT de Google.

2. Privilégier la qualité

En matière de rédaction web, il y a deux écoles. La première prône une fréquence de publication élevée, pour ne pas dire effrénée, au dépend de la qualité. La seconde accorde plus d’importance à la qualité et ainsi les publications seront plus espacées (à moins d’avoir une armée de rédacteurs).

Si vous publiez souvent, le robot de Google reviendra souvent visiter votre site. Ainsi, vos articles seront rapidement visibles sur le moteur de recherche. Mais, du fait de leur qualité moindre, dès qu’un concurrent publiera un article plus abouti sur le même sujet, il se positionnera devant vous.

A vous de définir votre objectif : souhaitez-vous être visible rapidement et ponctuellement ou positionner vos articles sur le long terme ? Pour booster la visibilité de vos articles et, plus généralement le trafic sur votre site web, la seconde option est bien entendu la plus pérenne.

3. Ecrire pour les lecteurs, pas les moteurs !

Chercher à optimiser à tout prix ses articles pour le référencement est l’erreur la plus souvent commise par les rédacteurs web débutants. On appelle cela du « bourrage de mots clés », ce qui mène à une « sur-optimisation » qui est sanctionnée par Google. Par ailleurs, les textes en deviennent indigestes et perdent de leur intérêt pour les internautes qui sont pourtant votre cible.

écrire pour les lecteurs sur le web

Les moteurs de recherche ont énormément progressé ces dernières années et continuent de la faire en intégrant désormais l’intelligence artificielle à leur algorithme. Ils peuvent ainsi mesurer de manière plus précise si un contenu est intelligemment construit ou s’il est de mauvaise qualité et donc ne présente pas ou peu d’intérêt pour leurs utilisateurs. Leur objectif est de proposer les réponses les plus pertinentes aux recherches, celui de votre article est d’être cette réponse !

Par ailleurs, en produisant des articles de qualité, rédigés pour des lecteurs humains, vous vous constituerez au fil du temps une audience fidèle qui aura pour réflexe de revenir sur votre site afin de consulter vos dernières publications. Petit à petit, vous démontrerez votre expertise sur votre thématique et deviendrez une référence. Et, être une référence est l’objectif final du référencement.

4. Soigner la structure de son article

Il est important de soigner la structure de vos articles tout d’abord pour en faciliter leur lecture. En effet, on ne lit pas sur écran comme on lit sur papier. Il est donc important de faire des phrases et des paragraphes courts. Régulièrement, utilisez des titres ou sous-titres pour aérer votre article et donner des repères de lecture aux internautes. D’ailleurs, ces titres sont des balises Hn dont les mots contenus sont des signaux forts pour les moteurs de recherche.

Pensez aussi à toujours débuter votre article par un chapeau (ou chapô dans les rédactions de presse). Si ces quelques lignes introductives donneront le ton de votre article, elles servent aussi à en donner un aperçu sur le web. C’est ce qu’on appelle un excerpt en anglais : un extrait de votre article qui est récupéré automatiquement comme par exemple sur notre page Blog SEO ou quand vous partagez votre lien sur les réseaux sociaux tels que Facebook ou Twitter.

5. Privilégier le storytelling

Le storytelling est une technique qui consiste à raconter une histoire à des fins de communication. En quelques mots, il s’agit de captiver l’attention de votre audience avec une trame bien ficelée qui habituellement suit le schéma : état initial > conflit > dénouement.

D’une manière générale, il est recommandé de s’adresser directement à son auditoire avec un langage naturel mais cela dépend bien entendu de votre cible. Par exemple, si votre article de blog est destiné à une audience institutionnelle alors il est préférable d’éviter le tutoiement. Enfin, n’oubliez pas d’agrémenter votre récit de détails pour lui donner plus de contraste et de couleur.

6. Illustrer ses propos

Ne dit-on pas qu’une image vaut mille mots ? Cette expression fonctionne aussi avec la rédaction web où les images viendront dynamiser vos textes et, bien entendu, les illustrer. Selon votre cible, choisissez des photos professionnelles, des infographies ou même des images décalées.

storytelling pour booster la visibilité des articles

Pour imager nos propos sur le storytelling, nous aurions pu utiliser cette image d’Arnold Schwarzenegger dans le film Last Action Hero dont le scénario plein de rebondissements est une bonne illustration de la trame habituellement employée dans cette méthode de communication.

7. Faire des liens entre ses articles

Vous savez certainement que les liens externes – appelés backlinks – sont bénéfiques à votre référencement. Mais saviez-vous que les liens internes à votre site le sont aussi ? Cette technique désignée par le terme de maillage interne consiste à répartir le « jus SEO » de deux manières.

La première va s’intéresser au volume de liens. Il existe différentes manières de trouver votre volume de liens internes mais le plus simple reste de consulter votre Google Search Console où vous trouverez tout en bas du menu de gauche un onglet « Liens ». Après avoir cliqué dessus, vous verrez à droite vos liens internes et le nombre de liens reçus par chaque page. Assurez-vous que ce soit vos pages les plus importantes qui sont en haut de classement et qu’aucune n’est à zéro.

L’autre technique, qu’on appelle cocon sémantique, consiste à s’intéresser à la qualité des liens. Afin de renforcer la pertinence de vos articles sur une thématique commune, il s’agit de cloisonner ces articles entre eux. Ainsi, vous ne ferez que des liens au sein d’une même catégorie ou entre des pages au sujet similaire. Ici, puisque nous traitons des astuces pour booster la visibilité de ses articles, nous pourrions faire un lien vers notre page consacrée à la rédaction web optimisée SEO.

8. Publier sur les réseaux sociaux au bon moment

Si le moment où vous publiez votre article sur le blog importe finalement assez peu, celui où vous allez en faire la promotion sur les réseaux sociaux est en revanche plus important. En effet, vous n’aurez pas la même visibilité à différents moments de la journée et de la semaine.

Chaque réseau présente des caractéristiques différentes qui font qu’il est, par exemple, préférable de poster à midi sur Twitter quand c’est à 9h que vous aurez la meilleure visibilité sur Linkedin. De même, les posts B2B ne marchent pas pendant le weekend quand ceux B2C fonctionnent bien.

C’est pourquoi il est primordial que vous ayez une bonne connaissance de votre cible. La première question doit donc être : à qui s’adresse mon article ? Selon la typologie de votre cible, vous pourrez choisir le meilleur moment pour partager votre article et obtenir un engagement optimal.

9. Mettre à jour le contenu de ses vieux articles

Les blogs les plus populaires sur Internet ont tous quelque chose en commun : ils consacrent des heures à actualiser leurs anciens articles. Car, une fois qu’un article est bien ficelé et qu’il bénéficie de nombreux liens, il est important de s’assurer que son contenu reste d’actualité.

Sur cet élément, il y a néanmoins un point de vigilance à prendre en compte : il ne faut surtout pas changer la date de publication. Le faire revient à dire à Google que l’on n’a rien de neuf à proposer. Non, il s’agit de créer la balise « date de mise à jour » et utiliser celle-ci pour la nouvelle date.

10. Publier à fréquence régulière

Nous vous recommandions plus haut de privilégier la qualité à la quantité. Mais veillez à maintenir une fréquence de publication régulière car celle-ci influera sur vos positions dans les résultats de Google. A qualité identique, ce dernier privilégiera un site « actif » au dépend d’un site dont le contenu n’a pas évolué depuis longtemps et qu’il considérera alors comme laissé à l’abandon.

Par ailleurs, les internautes qui reviennent spontanément sur votre site pour y découvrir de nouveaux contenus seraient déçus et certains d’entre eux pourraient alors cesser de le visiter. Tous vos efforts pour vous constituer une audience fidèle tomberaient à l’eau et le travail pour regagner leur confiance sera long et fastidieux. C’est pourquoi il est important de vous astreindre à une certaine régularité dans la fréquence de publication de vos articles.